CHASSAGNON André

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Révision datée du 22 février 2022 à 00:31 par Bernard2 (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André, Germain Chassagnon est né le 31 juillet 1912 à Valence (Drôme). Son père, Calixte, Jean était garçon de laboratoire ; sa mère, Marie Royannais, ménagère. Tous deux antifascistes, ils résidaient à Bourg-lès-Valence.

Après des études primaires, il trouve un emploi dans une aciérie et adhère à la CGT en 1932 (section de Mont-Saint-Martin), section syndicale des aciéries de Longwy (Meurthe-et-Moselle). Il effectue son service militaire au 4e Régiment de Zouaves, spécialité : mitrailleur. Rendu à la vie civile, il retrouve un emploi de manœuvre dans la métallurgie, à Longwy, avec un salaire horaire de 55 frs. Durant ses loisirs, il pratique la natation et assiste aux meetings antifascistes. Bien que sans appartenance politique, il était lecteur de L’Humanité, de Regards et de La voix de l'Est ainsi que de toute la presse antifasciste.

Avant son départ comme volontaire en Espagne républicaine, il était célibataire et demeurait 1, rue de l'Egalité à Bourg-lès-Valence (Drôme).

L'Espagne

Il arrive le 3 juin 1938 à Figueras, via Massanet, « en passant par la montagne » (voir article Passage clandestin des Pyrénées). Après être passé au CRIM de Cambrils, il est affecté le 11 juin à la 1ère Compagnie du Bataillon Vaillant-Couturier de la 14e BI (Ordre du jour n° 432).

Avec son bataillon, il participe aux combats de l'Ebre (voir article Bataille de l’Ebre). Durant son engagement en Espagne, il adhère au SRI (voir article Solidarité) ainsi qu'au PCE en juillet 1938.

Le nom de ce volontaire, portant le matricule 5638, apparaît dans une liste alphabétique. Une note le qualifie ainsi : « éducation politique faible, au front comme à l'arrière travail sérieux ». André Chassagnon est rapatrié par le convoi du 12 novembre 1938 et demande à être dirigé sur Le Teil (Ardèche) où se trouvent ses parents et son frère.

Il décède à Valence le 27 novembre 1954.

Sources

RGASPI (Moscou, F. 545. Op. 3. D. 370 et Op. 6. D. 30, D.36 et D.1119) - Archives départementales de la Drôme, acte de naissance n° 218 du 2 août 1912.