FURNESTIN Gabriel

De Encyclopédie : Brigades Internationales,volontaires français et immigrés en Espagne (1936-1939)
Aller à : Navigation, rechercher

(1912-1938)

Gabriel Michel Furnestin est né le 13 mars 1912 dans un village de Corrèze : Neuvic.

De parents militants, sa mère Marguerite était antifasciste, son père Jean membre du bureau du PCF, secteur de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

Après des études primaires, dès l'âge de 15 ans, il s'intéresse à la politique par ses lectures, ce qui l'amène à devenir sympathisant communiste à 18 ans. Durant cette période, il pratique le rugby au sein de l'AS Bortoise de Bort-les-Orgues en Corrèze.

Lors de la conscription de 1933, il est incorporé au 510e Régiment de Chars de combat à Nancy (Meurthe-et-Moselle) avec la spécialité de conducteur.

Après sa démobilisation en 1934, il exerce la profession de camelot et adhère aux Amis de l'URSS ainsi qu'au mouvement Paix et Liberté dont il assure le secrétariat de section jusqu'en 1938.

Son adhésion au PCF a lieu en novembre 1936, cellule de Saint-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine). Dans cette cellule, il assure la responsabilité du contrôle politique et l'organisation de la diffusion de la presse du parti. A la fin de l'année 1937, Gabriel Furnestin participe, en qualité de délégué de section de Saint-Malo, au congrès régional du PCF à Rennes. En janvier 1938, afin de parfaire ses connaissances politiques, il assiste aux cours de l'école inter-régionale du parti au Mans (Sarthe). Dans le même registre, il lit la presse communiste, l'Humanité, Regards ainsi que le Capital de Karl Marx. Il s'intéresse particulièrement au Trotskisme ainsi qu’à la politique de "la main tendue aux catholiques".

Avant son départ pour l'Espagne, ce volontaire était célibataire et demeurait à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).

L'Espagne

Gabriel Furnestin arrive, illégalement, à Figueras via Massanet, le 8 mars 1938, aidé par le PCF, en passant par la montagne « pour combattre le fascisme ».

Sa première affectation sera la 14e BI, Bataillon de renfort à Villanueva de la Jara. Le 7 mai il se trouve au centre de récupération et d'instruction, puis en dernière affectation, toujours à la 14e BI, au 2e Bataillon Vaillant Couturier, 4e Compagnie, service des transmissions.

En avril, il avait adhéré au SRI (voir l'article Solidarité) à Pozo Rubio.

Gabriel Furnestin trouve la mort le 26 juillet 1938, à Tortosa, lors de la Bataille de l'Ebre.

Il figure sur la liste « In memoriam », « Honneur à la Mémoire de nos Héros », éditée par l'AVER (Epopée d'Espagne, p. 193).

Une note renvoie à l'ordre du jour n° 422.

Source

RGASPI (Moscou, F. 545. Op. 6. A. 1192).

AVER, Epopée d’Espagne, Paris, 1956 Catégories :